Transatlantique Montréal – Orientations 2011-2012

En 2011-2012, Transatlantique Montréal désire donner un grand coup pour rendre la danse contemporaine plus visible et plus accessible à tous les habitants de notre ville.

Le festival se veut un rendez-vous urbain annuel qui offre une large vitrine sur la création contemporaine, majoritairement locale, contribuant ainsi de façon concrète au développement de la discipline.

Un festival comme le nôtre est l’endroit idéal pour les jeunes artistes qui n’ont pas autrement l’occasion de se présenter devant le public, car il leur offre souvent une première plate-forme.

Les compagnies dites « intermédiaires » sont trop peu vues à Montréal. Nous désirons leur donner une place de choix et offrir à la population des arrondissements montréalais la possibilité de découvrir le travail de nos chorégraphes.

Le festival souhaite accueillir davantage de compagnies étrangères dans l’avenir – des compagnies inspirantes pour le milieu de la danse d’ici – et saisir les possibilités d’échanges et d’arrimage.

Nous continuerons à nous efforcer d’atteindre encore plus les différentes communautés culturelles et intergénérationnelles des quartiers pour démontrer que Transatlantique est à l’image de Montréal, ville cosmopolite avec une grande richesse d’approches et de cultures différentes.

En 2009, nous avons constaté pour la première fois que le public se déplaçait d’un arrondissement à l’autre pour suivre nos activités. Quelle extraordinaire réponse pour notre festival, dont un des éléments importants de la mission est la démocratisation de la danse ! L’idée d’organiser des activités qui demandent au public de se déplacer, de découvrir un autre quartier, une autre vision grâce à des œuvres d’art visuel et vivant nous interpelle, et nous espérons vivement que nos activités suscitent encore une fois ce genre de réponse en 2011 et 2012.

Rafik Hubert Sabbagh
Directeur général et artistique